It is the top of the page. Skip the menu move to the content.
Kibitan Animation
Page d'accueil > Centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi de la Tokyo Electric Power Company (TEPCO) > Centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi de la Tokyo Electric Power Company (TEPCO) > Traitement des eaux contaminées

Traitement des eaux contaminées

2016年5月26日更新 Mise à jour

Le terme « eaux contaminées » désigne les eaux contenant des substances radioactives.

Des eaux souterraines se versent dans l'océan sous la centrale nucléaire de Fukushima. Chaque jour, 300 à 400 tonnes de ces eaux s'engouffrent dans les bâtiments accidentés des réacteurs 1 et 4. Ces eaux souterraines s'engouffrent dans les sous-sols de ces bâtiments qui contiennent de l'eau hautement radioactive, ce qui augmente considérablement la quantité totale d'eau contaminée.

Plusieurs mesures s'appuyant sur les « trois principes » sont en train d'être prises pour empêcher les eaux contaminées de se déverser dans l'océan.

Trois principes à l'origine du traitement des eaux contaminées

  1. Retirer la source de contamination.
  2. Empêcher les eaux souterraines de s'approcher de la source de contamination.
  3. Empêcher les fuites d'eaux contaminées

*Mesures principales

Traitement des eaux contaminées

Les eaux souterraines s'infiltrent dans les bâtiments des réacteurs nucléaires, ce qui provoque une augmentation des eaux contaminées de 350 m3/jour. Les mesures suivantes sont actuellement prises par le F1NPS afin de traiter et de contrôler les eaux contaminées.

Image: Measures against contaminated water

1.Dispositif d'élimination multinucléide (ALPS)

Photo: ALPS

Extraction des substances radioactives (sauf tritrium) des eaux contaminées.

2.Réservoirs d'eaux contaminées

Photo: Contaminated Water Tanks

3.Drainage souterrain

La pompe des eaux souterraines depuis les puits autour des bâtiments permet le contrôle de la quantité d'eau qui s'infiltre dans les bâtiments. L'eau pompée passe par une étape de purification, et est déversée dans la mer seulement si le niveau de radiation répond aux normes de rejet.

4.Court-circuiter les eaux souterraines

Photo: Underground water bypass

En pompant les eaux souterraines avant qu'elles soient contaminées par les puits situés sur la région montagneuse du site, et en la déversant dans la mer, on peut contrôler la quantité d'eaux souterraines qui s'infiltre dans les bâtiments

5.Installation d'un mur de terre gelée(En construction)

Photo: Cryogenic ice wall

En installant des tuyaux de congélation autour du bâtiment, les eaux souterraines et la terre peuvent geler, créant ainsi des murs de glace. Ce système empêche l'eau d'approcher du bâtiment où se trouve le réacteur et stoppe le débit des eaux souterraines.

Mesures principales

Image: Main measures

Mesures d'urgence

1. Retrait des eaux contaminées du tunnel

Retirer

Les tunnels par lesquels passent les câbles d'alimentation électrique et les tuyaux sont remplis de béton, afin d'empêcher les eaux hautement radioactives accumulées à l'intérieur de fuiter de nouveau.

2. Travaux de renforcement des sols sous la digue faisant face à la mer

Empêcher les fuites

Des murs souterrains de confinement solidifiés par injection de substances chimiques (verre liquide), dits « murs de terre », sont construits pour empêcher les eaux contaminées de se déverser dans l'océan.

3. Court-circuiter les eaux souterraines

Empêcher les eaux souterraines de s'approcher

Un puits a été creusé pour drainer les eaux souterraines avant qu'elles ne soient contaminées par des substances radioactives. Les représentants des pêcheurs ont consenti à ce que cette eau drainée soit relâchée dans l'océan en avril 2014, et elle est effectivement relâchée depuis le 21 mai 2014.

Mesures drastiques

4. Opération de drainage

Empêcher les eaux souterraines de s'approcher

Les puits se trouvant près des bâtiments des réacteurs 1 à 4 avant l'accident

Ils ont été mis hors service à cause des décombres et eaux de pluie radioactifs qui s'y sont accumulés. Suite à leur rétablissement en automne 2014, TEPCO tente de s'expliquer auprès des pêcheurs et autres personnes concernées

5. Installation d'un mur de protection maritime

Empêcher les fuites

Un mur d'environ 780 m de long est érigé à environ deux mètres de la côte dans la mer. Ce mur est formé par une série de piquets d'un diamètre de 1,1 à 1,2 m et d'une hauteur de 20 m, jointés entre autres par du caoutchouc.

Cet espace entre la côte et le mur est ensuite rempli afin d'éviter que les eaux contaminées se déversent dans l'océan.

6. Installation d'un mur de terre gelée

Empêcher les eaux souterraines de s'approcher

Un mur est installé en gelant le sol entourant les bâtiments des réacteurs 1 à 4 afin d'empêcher les eaux souterraines de s'y engouffrer.

Autres

7. Installation d'une barrière à sédiments

Empêcher les fuites

Un rideau sous-marin installé pour empêcher les substances radioactives contenues dans l'eau rejetée par la centrale de se répandre dans l'océan.

8. Fonctionnement et extension stables du dispositif d'élimination multinucléide (Advanced Liquid Processing System [système de traitement de liquide avancé], ALPS)

Retirer

Excepté le tritium, tous les 62 nucléides sont éliminés des eaux contaminées.

Le dispositif a rencontré des difficultés et a dû être interrompu plusieurs fois, mais il fonctionne de manière stable depuis fin 2014.

9. Mesures prises et revues pour empêcher les cuves d'eaux contaminées de fuiter

Empêcher les fuites

Les cuves de stockage des eaux contaminées, jusqu'alors scellées par des boulons, sont remplacées par des modèles scellés par soudure, en plus d'être multipliées.